Qui n’a jamais rêvé de posséder une volière extérieure ? Les oiseaux peuvent voler et chanter à gorge déployée, et le bonheur de vos oiseaux s’en ressent lors de la saison des amours… Fin août 2004, mon père et moi décidions de construire une volière extérieure/intérieure dont le but était de mettre dans un espace plus volumineux mes oiseaux, et notamment mes canaris, de manière à leur fournir espace de vol et soleil à profusion.

Comment procéder ?

Après mûre réflexion, la volière sera longue de 4m, large de 1,6m et haute de 1,7m. Elle sera composée d’une partie extérieure et d’une partie intérieure, et sera donc accolée au mur du garage, qui abrite pour le moment mes oiseaux. Le 23 août 2004, les travaux commencent. Au début, nous avons pensé fixer les poteaux galvanisés avec des colliers, mais de cette manière, l’ensemble de l’armature ne faisait pas très esthétique…

C’est pourquoi nous abandonnions cette idée pour fixer les poteaux avec des boulons.

Les poteaux étant fixés entre eux, il nous fallait maintenant les sceller. Ce fut chose faite le 29 août. Nous les avons scellés en coulant du béton tout autour des poteaux.

Ensuite nous avons décidé de fixer la toiture pour ainsi permettre de travailler à l’abri de la pluie en toute tranquillité. Le toit est constitué de tôles (de récupération) en inox. Il a été fixé par des rivets pop, ce qui est très pratique.

Maintenant que le toit a été fixé, nous avons décidé de consolider l’ensemble de l’armature en ajoutant un poteau au milieu de la volière. Celui-ci a été fixé de la même manière que le toit, c’est-à-dire par des rivets pop.

La structure de la volière étant désormais solide, nous allons maintenant faire le sol de celle-ci. Ce sol sera constitué de béton, ce qui évite les intrusions des divers rongeurs. Pour cela, nous avons tout d’abord mis à niveau le sol, puis ensuite posé les fondations et pour finir coulé le béton. Mais avant de réaliser ceci, nous avons posé et scellé (toujours avec du béton) des bordures le long de la volière. Ces opérations furent réalisées le 18 septembre. Il est certain qu’un sol constitué de terre et ainsi de diverses plantes est plus esthétique, mais il présente aussi des inconvénients, dont notamment les maladies et l’intrusion probable de rongeurs. Un sol en béton présente l’avantage de bloquer les nuisibles au niveau du sol. De plus, il suffit de passer un coup d’arrosoir pour nettoyer l’ensemble.

La structure de la volière étant désormais solide, nous allons maintenant faire le sol de celle-ci. Ce sol sera constitué de béton, ce qui évite les intrusions des divers rongeurs. Pour cela, nous avons tout d’abord mis à niveau le sol, puis ensuite posé les fondations et pour finir coulé le béton. Mais avant de réaliser ceci, nous avons posé et scellé (toujours avec du béton) des bordures le long de la volière. Ces opérations furent réalisées le 18 septembre. Il est certain qu’un sol constitué de terre et ainsi de diverses plantes est plus esthétique, mais il présente aussi des inconvénients, dont notamment les maladies et l’intrusion probable de rongeurs. Un sol en béton présente l’avantage de bloquer les nuisibles au niveau du sol. De plus, il suffit de passer un coup d’arrosoir pour nettoyer l’ensemble.

Le béton étant désormais sec, nous allons faire la porte de la volière. Celle-ci a été réalisée avec les mêmes poteaux que la structure de la volière, et ces poteaux ont été soudés entre eux. Je trouve néanmoins un petit désavantage à cette porte ; en effet ; elle est relativement grande, et il n’y a pas de sas de sécurité. Il faut donc faire attention quand on rentre dans la volière aux éventuels fuyards ! La porte étant fixée, la mise en couleur de la volière a pu commencer. Nous avons utilisé un reste de pot de peinture servant à l’origine à peindre portails et fenêtres. Ainsi, le 26 septembre, le but final approchait.

Nous avons également mis 2 verrous à la porte, un à l’extérieur et un à l’intérieur. De cette manière, la porte peut être fermée des deux côtés sans aucun problème.

Le 2 octobre, la pose du grillage fut réalisée. Le grillage a été fixé à l’aide de tendeurs et de fils de fer.

Maintenant que le grillage est fixé, il nous restait à réaliser la liaison entre la volière intérieure et extérieure. Pour cela, le 03 octobre, nous avons enlevé une brique du mur accolée à la volière extérieure. De cette manière, les oiseaux peuvent s’abriter la nuit à l’intérieur du garage. Nous avons également rajouté une planche d’envol pour permettre aux oiseaux d’avoir un support quand ils veulent rentrer ou sortir.

La volière étant finie, il faut maintenant l’aménager. Nous avons mis diverses branches d’arbres et sapins, mis des supports pour l’eau, les graines, la pâtée, l’os de seiche et aussi les fruits. Une fine couche de sable anisé sert à recouvrir le sol en béton et des tôles (les mêmes servant pour le toit) ont été fixées sur la moitié de la façade de la volière de manière à protéger les oiseaux des courants d’air.

Article rédigé par Grégory JONAS