Tu veux monter ou descendre la page ?

Canariculture › Pièce d'élevage

Réalisation d'une nouvelle pièce d'elevage, avancement étape par étape

Fil des billets

mardi, janvier 12 2010

Du 13 octobre 2005 à aujourd'hui, une passion qui continue à grandir..

Bonjour,

Pour vous montrer l'avancement de la passion que j'ai pour les canaris, je vais via cet article vous illustrer en images l'évolution du tout début à l'heure actuelle.

Il faut savoir que mon père et mon grand-père avaient un élevage de canaris. Donc depuis que je suis née (j'ai 23 ans), je baigne dans la canariculture, mais mon père décida de tout arrêter en 1996 après plus de 20 ans dans le domaine des oiseaux.

Fin 1999, je lance le site Au Paradis des Canaris, et au fur et à mesure, le site a pris de l'ampleur. Mais, c'est seulement le 13 octobre 2005 que j'ai eu mes premiers oiseaux, un couple offert par Michel Ost. J'étais à ce moment là dans un kot, ou il était interdit de posséder des animaux, mais bon, quand c'est plus fort que vous...

Première batterie et toujours au kot, 13 février 2006

Retour à la maison, et j'occupe un ancien étable, le 26 février 2006

Le 9 mai 2006, une bonne couche de couleur sur les murs

Autre disposition des batteries, le 24 juin 2006

Après avoir participé à ma première exposition, le 10 décembre 2006

Le 25 février 2007, nouvelles batteries, et la reproduction commence

Le 10 juin 2007, la reproduction se termine

Achat de batteries Terenziani, le 19 aout 2007 et arrivés de nouveaux Glosters (satinés) offerts par Christophe Pontoizeau de Vendée.

Voilà, jusque là, il y a une grosse évolution sur même pas 2 ans. Je pensais rester dans cette pièce de même pas 6 m², même si mon père s'en servait pour y loger ses outils de jardin. Mais, il a fallu que mes parents se décident à faire des travaux et de vouloir abattre cette étable. En d'autres termes, j'allais être mis à la porte :)

Alors, je n'ai pas eu trop le choix de penser à autre chose, soit arrêter tout, soit faire quelque chose plus grand.

J'ai choisi la deuxième solution bien sur, ca coule de source ;) Mais bon, au détriment du portefeuille...

A partir de ce moment là, j'ai commencé à me documenter pour savoir sur quel type de pièce j'allais m'orienter, quelque chose en bloc, en bois, ???

Après avoir bien réfléchi, le projet commençait à prendre forme dans ma tête et j'essayais d'estimer ce que ça allait me couter, et là je dois avouer, que je me suis bien planté, parce que lorsqu'on avance dans les travaux, on trouve toujours quelque chose en plus à faire...et la note augmente, mais bon, passion quand tu nous tiens...

Le 24 novembre 2007, mon père et moi, décidons de prendre les devants et de profiter de cette belle journée.

Voici à quoi ressemblait le terrain avant que l'on commence quoi que se soit.

Dans la fin de la matinée, on en était là

Le 28 novembre 2007, début du découchage des ces satanés sapins, c'est du solide, au point de casser un treuil de 4 tonnes, cable compris.

Au mois de décembre, on a pas pu faire grand chose avec le temps, mais en janvier 2008, je reçois ma commande pour la réalisation des volières intérieures et extérieures en aluminium, et mon père se confectionne un établi pour la découpe et le montage de celles-ci à la chaine.

Le 10 février 2008, les souches d'arbres sont retirées, après avoir cassé le deuxième treuil à nouveau.

Le 23 février 2008, changement de programme, je déplace l'emplacement du chalet, pour y faire un trou et y placer des bambous.

Le 26 février 2008, réception du chalet, l'annexe, les poutres imprégnées au sol, les jardinières, qui ont été commandé auparavant chez Makro.

Le 26 mars 2008, la tranchée pour les bambous prend forme, elle fait 9 m de long sur 60 - 70 cm de profondeur et 25 cm de largeur, le but étant de mettre une barrière anti-rhizomes sur le pourtour.

En même temps, le chalet a été entièrement traité au pinceau de tous les cotés des planches avec de la lasure. A savoir, qu'au final plus de 20 litres de lasure ont été nécessaire pour traiter le chalet (2 couches à l'extérieur). Il est entreposé à l'extérieur sous une bâche, prêt à être monté.

Le 20 avril 2008, les ennuis commencent... On réalise le coffrage pour le béton, mais le gros problème, vu que le terrain n'est pas plat, obligé de commencer par le point le plus haut et de revenir au point le plus bas, c'est à dire à 70 cm sous le niveau du sol. Je ne vous dis pas ma joie ce jour là quand j'ai vu ca, et de penser à toutes les brouettes de terre à retirer à la bêche, n'empêche je me suis fait une musculature d'athlète avec ça :)

Nous sommes fin avril, le 29 précisément, malheureusement ou heureusement devrais-je dire, mon père ayant casser son petit orteil à cause d'une bière (longue histoire..) :), on a du abandonner notre brouette et opter pour une mini-pelle de 5,5T. Et 3 heures de travail après, et 13 m³ de terre en moins, on voyait enfin le fond du trou ;) Tout a été auto-nivelé au laser 360°, ce qui donne un très bon résultat. A partir de ce moment là, vous allez voir que les choses ont bien avancé en peu de temps et comme vous pouvez le voir la barrière anti-rhizome pour les bambous a été placé, j'ai utilisé du platon d'un mètre de hauteur.

Le 4 mai 2008, on finalise avant de couler le béton. Un vesqueen (bâche anti-humidité) est placée dans le fond et un platon sur les bords. Les tuyaux annelés permettent d'amener l'eau et l'électricité.

Le 8 mai à 14h, sous une chaleur intense (27°), les deux camions avec la flèche de 42m, déversent le béton (11m³) dans le trou. A 16h, la dalle est lissée et terminée. A savoir que celle-ci fait au minimum 20 cm de hauteur et une superficie de 8m10 sur 6m, donc 48,6 m².

Le 12 mai 2008, le chalet est déjà bien avancé ainsi que l'annexe. A savoir que le chalet a une superficie au sol de 5m10 sur 3m80 et l'annexe fait 2m sur 1m60. Cette dernière me servira pour ranger le matériel de reproduction, expositions,...

Le 18 mai, le chalet est entièrement monté. J'ai installé l'électricité ainsi qu'un boitier hermétique qui dispose d'un disjoncteur différentiel de 20 A. Le copain de ma soeur, a commencé à poser le carrelage sans faire les découpes sur les cotés. J'en ai aussi profité pour mettre une deuxième couche au pistolet à peinture (Wagner W660) sur l'extérieur du chalet, en 10 minutes tout était fait.

Le 29 mai 2008, les volières intérieures sont terminées, deux d'1m de largeur, et la troisième fait 1m40 (profondeur 1m60). Elles ne sont pas fixées au chalet, vu que le bois du chalet bouge en fonction de la température (dilatation), on a donc conçu les volières pour qu'elles tiennent ensemble uniquement. J'ai placé 10 longueurs de perchoirs anti-picage (10 sur une longueur). Dès le lendemain matin, mes oiseaux prendront place dans leur nouvelle maison.

Le 8 juin 2008, après une bonne semaine, mes canaris commencent à prendre leur aise dans les volières, et il me reste 3 couples en reproduction avec des jeunes d'une vingtaine de jours. On a réalisé une porte grillagée sur la porte d'entrée du chalet, pour permettre d'aérer la journée la pièce d'élevage. Un moustiquaire sera placée par dessus bientôt, aux fenêtres, c'est déjà fait.

Le 22 juin 2008, voici ou j'en suis. La partie de droite ou il y a les batteries, n'est pas encore rangée et agencée. D'ailleurs, je compte garder uniquement les batteries Terenziani, et revendre les autres pour soit opter pour des cages en plastique ou les batteries Terenziani Ciléa avec rouleaux de papier comme fond de cage (j'espère pouvoir changer ça d'ici la fin de l'année). Enfin toujours est-il que j'ai apporté quelques améliorations aux volières, j'ai ajouté un moustiquaire sur le bas de celles-ci, pour éviter les projections de graines et copeaux, un peu partout. J'ai aussi retirer les branches en bois que j'ai remplacé par des perchoirs en bois.

Le 29 juin, un peu de rangement...et début des constructions des panneaux pour les 2 volières extérieures.

Ce 14 juillet, après des petits soucis climatiques et de temps, on n'a pas pu avancer énormément. J'ai commandé une centaine de blocs pour placer sur l'arrière et le cote droit du chalet, afin de retenir les terres, car le platon, se laissait aller et pour éviter les problèmes par la suite, autant le faire directement. Donc, mon père a maçonné (pour la première fois) un muret, qui a deux avantages, le premier recherché est donc de consolider un mur pour retenir les terres et le deuxième est de servir de support pour les encadrements des volières en aluminium, ce qui facilitera le nettoyage par la suite.

En même temps, j'ai installé 6 plants de bambous (Phyllostachys Aurea), ils font actuellement plus de 1m80 de hauteur, mais à taille adulte, ils feront 6 à 8m de haut, ce qui permettra de protéger les volières. Il reste encore la terre à retravailler.

Le 3 aout, je viens d'installer un meuble évier, ainsi qu'un tuyau pour l'évacuation des eaux usées. Les batteries en bois sont vendues et seront remplacées par de nouvelles, mais là je dois encore réfléchir sur le choix de celles-ci.

Le 18 aout... on a bien avancé sur la construction des volières, le toit est terminé, même si on a du bien réfléchir pour faire les angles du chalet, car à première vue, ce n'était pas évident. On voit mieux ce que je veux faire comme volières désormais...

Le 7 septembre 2008, les volières sont terminées et le grillage a été doublé pour éviter tout incident avec les chats et rapaces. Les encadrements des volières sont fixés avec des attaches confectionnés maison, ce qui permettra au bois du chalet de bouger (dilatation du bois) sans aucun problème. J'ai aussi installé un système comportant 5 brumisateurs (Micro-Drip de chez Gardena) avec une station d'épuration, ca fonctionne très bien et il sera relié à un programmateur pour un arrosage quotidien de quelques minutes.

Nous voilà le 9 septembre, c'est terminé, il restera les finitions. Merci beaucoup papa pour l'aide que tu m'as apporté !

Quelques canaris sont en volière, mais je n'ai pas encore eu le temps d'aménager quelque chose de correcte au niveau des perchoirs, ca va venir...

Ce 21 septembre, on a bien avancé dans les finitions. Il y a désormais un système de porte coulissante qui permet de faire rentrer les oiseaux pour la nuit, chance pour moi, ils rentrent d'eux-même l'heure venue. Tout est fait en aluminium et la plaque coulissante est en inox d'une bonne épaisseur avec un poids suffisant pour que celle-ci coulisse bien. C'est marrant à voir, dès le matin, ils attendent pour sortir, ils ont vite compris l'astuce.

J'ai aussi terminé de rejointoyer la grande volière, pour une première fois, je suis content du résultat. Donc, elle est désormais disponible pour accueillir les oiseaux.

J'ai placé une sonnette sans-fil et j'ai aussi installé un spot halogène que je pilote via une commande à distance sans-fil (portée de 50 mètres), ce qui me permet le soir, de venir fermer les portes facilement. Je vais d'ailleurs installer une deuxième spot qui pointera dans l'autre sens. Le tout est relié a un récepteur qui se trouve à l'intérieur du chalet.

Après un moment d'absence, nous voici le 10 janvier 2009, pratiquement 1 an est passé depuis le début de la réalisation du chalet.

J'ai encore apporté quelques petites modifications. Les "petites tables blanches" sont là pour surélever les batteries que je vais recevoir d'ici peu, j'en ai commandé 24 en 80 cm avec 2 séparations et 4 en 120 avec 3 séparations. J'ai aussi ajouté une table en inox au milieu de la pièce, j'ai calfeutré les fenêtres, ...

Nous voici le 25 janvier 2009, j'attends avec impatience la livraison de mes batteries pour finaliser la pièce d'élevage. J'ai ajouté une plateforme suspendue au plafond avec un renfort au milieu, afin d'y placer une radio et un purificateur d'air / ioniseur. J'ai aussi un peu modifié le plan de travail de la table, en y ajoutant une desserte en inox. Aux poutres du chalet j'ai fixé deux supports magnétiques pour y accrocher les notes importantes (fiches d'élevage, infos,..) et de l'autre coté un support pour ranger les perchoirs en bois.

29 janvier 2009, réception des batteries d'élevage comme prévu.

Désormais, nous voici le 6 février 2009, j'ai séparé les oiseaux en cages individuelles pour continuer à les préparer à la reproduction. Comme annoncé plus haut, j'ai retiré tous les tiroirs et j'ai bouché la fente présente sur les batteries (à la place des tiroirs) par une fine latte de pvc de 2mm d'épaisseur sur 2cm de haut. Comme fond de cage, j'utilise du papier d'emballage de frites (3 feuilles par cage), c'est totalement absorbant, et par dessus je place une grille en plastique. C'est une idée que j'ai eu après avoir déguster un bon ravier de frites, les feuilles sont adaptées aux batteries et ca revient même pas à 3 centimes par cage, nettement meilleur marché que le gravier ou les copeaux comme litière. J'ai aussi commandé 60 mangeoires 2GR, je vais le recevoir d'ici peu, deux sont déjà installés.

Ce 11 février 2009, j'ai confectionné une étagère dans l'angle du chalet, là ou les batteries se rejoignent. J'ai aussi placé deux néons Daylight (lumière du jour) de 18 Watts chacun. Il y a déjà un néon Acardia de 36 Watts qui est relié en parallèle sur ces deux nouveaux néons branchés au dimmer. On voit nettement la différence au niveau luminosité, les oiseaux placés dans les cages du bas ont ce qu'il leur faut désormais. Et pour terminer, la petite pub pour le site, l'adresse à retenir :)

Le 22 février, réception des mangeoires économiques. Voilà, dans un mois, la reproduction débutera...

Ce 8 mars, j'ai sécurisé l'entierté du chalet (annexe comprise) en optant pour une bonne alarme. Je tiens à le préciser, ce n'est pas un gadget, il y a des détecteurs un peu partout (differentes sortes..), double sirène, dont une introuvable et éloignée,... j'y ai mis le prix, donc inutile de s'y risquer :) Pour information, tous les oiseaux sont rentrés pour la nuit, donc les volières extérieures sont vides ! Dommage d'en arriver là, mais quand on voit le nombre d'annonces concernant des vols, on est bien obligé de sécuriser au maximum.

En avril, j'ai planté 29 lauriers sur la face avant du chalet, pour protéger du vent et des regards indiscrets.

Courant du mois de mai et juin 2009, je me suis occupé de la partie gauche du chalet. Il était nécessaire d'étaler les terres et de remettre le sol à niveau. En même temps, j'en ai profité pour passer les canalisations en terre. J'ai confectionné des barrières en bois et j'ai placé deux gros sacs de petits graviers pour en faire une allée sur une feuille de geotextile.

Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas.

Merci,

Cédric ;)

vendredi, décembre 4 2009

Rangement des accessoires et étagères pour les soins

Je me réjouis de réouvrir ces boites aux couvercles bleus qui signifient pour moi, le début de la reproduction. Pour garder le matériel propre après chaque saison d'élevage, je range les accessoires dans ces grandes boites en plastique, une fois le tout nettoyé, désinfecté et séché.

Pour le matériel utilisé régulièrement, un box composé de 5 grands tiroirs est placé à coté de l'évier.

Pour les soins apportés aux canaris, il y a une étagère spécialement prévue à cet effet.

Chaque chose a sa place :)

- page 2 de 5 -