Tu veux monter ou descendre la page ?

samedi, janvier 9 2010

Préparation à l'elevage des femelles

De nombreux novices posent pas mal de questions sur la préparation des femelles en vue de l'élevage. .Je me permets donc de vous donner ma façon de procéder et que j'utilise depuis pas mal de saison sans soucis majeur.

Si vous n'utilisez pas d'éclairage artificiel, vous ne devez enloger vos femelles en cages d'élevages que vers le 15 mars. Ces cages auront au préalable été bien lavées et désinfectées. Mon avis est qu'il est plus important d'employer un désinfectant qu'un insecticide pour compléter le nettoyage, car les bactéries vivent sur le matériel (cage + perchoirs + accessoires), tandis que les poux et mites vivent sur les oiseaux.

Pour prévenir une éventuelle présence de ces poux et mites, je saupoudre mes oiseaux le 1er et le 15 de chaque mois à partir de la fin de la saison des shows (expositions) et ce jusqu'à l'élevage proprement dit. Touchons du bois, je n'ai pas encore constaté la présence de ces parasites pendant mes saisons d'élevage.

Le produit que j'utilise à cette fin est une poudre à base de Carbamate, inhibiteur de la Cholinestérase, des laboratoires Bayer, appelé "BOLFO" qui ma été recommandé par mon Vétérinaire. Cependant vous pouvez trouver du Pyrèthre (PY) auprès des pépiniéristes et aussi des meuniers.

Les becs et les ongles de tous mes oiseaux sont soigneusement taillés avant que ceux-ci ne rejoignent les cages d'élevages. Étant un amateur de canaris de posture, les cloaques aussi bien ceux des mâles que ceux des femelles sont "toilettés" afin de multiplier les chances d'appariements fertiles.

Vous pouvez craindre que, si vous accouplez à la période que l'on considère comme tout à fait normale, mais que pour d'innombrables amateurs est trop tardive (c.à.d. fin mars à début avril), vous n'aurez pas assez de jeunes à exposer avant fin octobre.

C'est donc la raison pour laquelle les éleveurs désirant exposer dès le premier week-end d'octobre, décident d'élever plus tôt. Ces amateurs devront donc en conséquence faire bénéficier leurs oiseaux d'un supplément d'éclairage artificiel, qui est rappelons-le un moyen de stimulation.

Une autre raison pour laquelle il est impératif de prendre un bon départ, c'est qu'en octobre, il vous faudra vous être fait une bonne idée des sujets que vous déciderez de garder dans votre cheptel et de ceux que vous pourrez céder : vous ne pouvez atteindre cet objectif si vos sujets sont encore en mue à ce moment.

Une bonne méthode de mettre précocement les oiseaux en condition, c'est l'augmentation du nombre d'heures de lumière.

Quand vous accouplez début avril, vous obtenez vos premiers jeunes début mai, ceux-çi sortiront du nid 21 à 25 jours plus tard et à ce moment de l'année, nous bénéficions d'environ 17 1/2 heures de lumière journellement contre seulement 6 1/2 heures d'obscurité, ce qui est impeccable pour assurer un nourrissage correct des nichées.

Il est vain de croire que les canaris puissent pondre et élever avant de pouvoir bénéficier des 14 heures de lumière tous les jours.

Il existe deux méthodes d'apparier les canaris :

  • La première consiste à placer une paroi opaque entre les futurs partenaires qui sera retirée après plus ou moins deux semaines afin qu'ils puissent se rejoindre.
  • La seconde préconise de placer le mâle dans la cage de la femelle sans leur avoir laissé l'occasion d'effectuer une approche "amoureuse", mais qui ne peut être réalisée que si les oiseaux (le couple) sont vraiment prêts à s'accoupler.

De mon côté, j'utilise une autre méthode, plus ancestrale, mais qui me donne toujours de bons résultats, elle consiste à l'enlogement de toutes mes femelles (celles que j'ai choisi pour le futur élevage) dans des cages d"élevages individuelles placées côte à côte de telle façon que je puisse mieux les observer séparément.

Environ deux semaines avant la date que je me suis fixé pour accoupler, j'accroche des nids-boites à la devanture de mes cages, ainsi qu'un râtelier contenant un peu de charpie (matériaux de confection du nid). Je crois que le fait de se mouvoir en charriant des matériaux autour du nid développe l'instinct de couvaison chez les femelles et ceci plus rapidement et plus naturellement que si elles sont contrariées par la présence d'un mâle énergique et qui peut même parfois se montrer agressif.

Lorsqu'une ou l'autre de mes reproductrices semble s'occuper sérieusement des matériaux, et par là je ne veux pas dire qu'elle ait construit le nid, mais simplement commencé, j'ai donc une bonne idée de sa condition. C'est à ce moment qu'elle est probablement réceptive à l'introduction du mâle que je lui destine.

Si vous avez l'intention d'apparier tel ou tel mâle à une seule femelle, je vous conseillerai de le laisser cohabiter avec elle pour qu'ils puissent élever la nichée de jeunes à deux. A condition cependant que ce mâle n'ait pas mauvais caractère, ni sois trop ardent.

Par contre, si vous avez l'intention de l'unir à plus d'une femelle, il doit être retiré de la cage dès qu'ils se sont accouplés, ce qui devrait avoir lieu presque immédiatement, sinon il peut être difficile de l'accoupler à une autre, des liens s'étant noués avec la première femelle avec laquelle il se sera accouplé. Quand on envisage ce mode d'accouplement, je trouve qu'il vaut quand même mieux de le présenter à la femelle de deux à quatre fois par jour jusqu'à ce que la ponte sois terminée.

N'oubliez pas de tenir scrupuleusement à jour votre registre d'élevage, en vous aidant par des annotations claires et précises.

Article rédigé par Léon

dimanche, janvier 3 2010

Cahier du canariculteur 2010

Comme l'année dernière, voici votre cahier du canariculteur qui vous permettra d'annoter les informations importantes tout au long de l'année.

cahier_du_canariculteur_2010.doc

cahier_du_canariculteur_2010.jpg

- page 2 de 25 -