Tu veux monter ou descendre la page ?
Au Paradis des Canaris | Messages du jour: 0 Discussions: 53,893 | Messages: 482,222 | Membres: 13,765 | Connectés: 178 | Nouveau : friesauction (Bienvenue!)

Consultez notre blog, il regorge d'un tas d'informations interactives et ludiques sur les canaris ! Cliquez-ici ou appuyez sur la touche F1 de votre clavier pour afficher votre Tableau de bord Cliquez-ici pour consulter les articles rédigés par nos membres, ils regorgent de conseils et d'informations utiles ! Afin de mieux te connaitre et de rendre le forum plus convivial, présente toi en quelques lignes dans ce forum ! Merci
Au Paradis des Canaris, pour que la passion de la canariculture ne cesse d'exister !

www.bourse-oiseaux.com

Forum Utilisateurs connectés Blog
Annonces
Réduire Image
Messages du jour Discussions suivies Marquer les forums comme lus
Précédent   Au Paradis des Canaris > Articles & Encyclopédie > Articles des Membres > Divers
Ornibird - Perle Morbide Changer votre avatar
FAQ Membres Recherche Messages du jour Marquer les forums comme lus

Notices

Tout savoir sur la reproduction chez les canaris Préparation à l'élevage des femelles Comment dois-je m'y prendre avec les oeufs ? Problèmes de conception de l'oeuf et mal de ponte
Calendrier de pontes jusqu'au sevrage Fiche d'élevage à apposer sur la cage Comment baguer les jeunes oisillons ? L'évolution des jeunes de 1 à 25 jours
Qu'est-ce le point noir, dit "Black punt" ? Les oeufs de la ponte à l'éclosion Comment nourrir les jeunes à la main ? Problèmes alimentaires pendant l'élevage des oisillons
Comment différencier un mâle d'une femelle ? Poser un diagnostic sur l'état de santé d'un canari Maladies les plus fréquentes chez le canari Autres questions ? Cliquez-ici

REMISE SUR ORNIBIRD.COM (pour les membres du forum en rentrant le code suivant : WELCOME)

Ornibird.com - Tout pour vos Oiseaux !

Poser une question sur le forum Comment ajouter une photo sur le forum ? Effectuer une recherche sur le forum

Ouvrir une nouvelle discussion Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 20/09/2018, 14h49   Afficher une version imprimable   (1)
maloute45
Raspberry and Plum

 
Avatar de maloute45

A.J.M.Léon
Sexe: Homme
Métier: Retraité SNCB - Responsable département Confort TGV - Thallys - Eurostar - Ice.
Inscription: novembre 2007
Messages: 10 179
Ville: Hainaut
Pays: Belgique
Club: AOB

L 'Histoire et l'entretien + diverses combinaisons du Diamant de Gould

L'HISTOIRE ET L'ENTRETIEN + DIVERSES COMBINAISONS DU DIAMANT DE GOULD - (Erythrura gouldiae).
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : 1013792.jpg
Affichages : 6
Taille : 72,9 Ko
ID : 118528 Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : dsc_5135cpr_by_jessicasansiquet-daxdoqw.jpg
Affichages : 2
Taille : 58,3 Ko
ID : 118529

En 1887, les premiers Diamants de Gould sont arrivés en Angleterre.
C'est John Gould qui les a découverts et leur a donné le nom d'Amadina gouldiae, en l'honneur
de sa femme, qui l'avait accompagné lors de cette expédition extrêmement dure.
En 1896, les premiers Goulds firent leur apparition en Allemagne.
Mr. P. W. Teague, en Angleterre , fut le premier a obtenir, au cours d'une vingtaine d'année,
un total de vingt-quatre générations de souches élevées en captivité.

Les expériences et conclusions de cet expert ont été publiées dans "Avicultural Magazine"
de 1931 à 1946.
Ces publications révèlent un fait assez curieux, ces oiseaux, logés en hiver dans de petites
volières en bois non chauffées où ils se trouvaient à l'abri de l'humidité et des courants d'air
restaient en excellente condition.
Au Pays-Bas, les éleveurs n'ont pas suivi cette méthode, leurs Diamants de Gould sont
hivernés en chambre chauffée.
Pourtant il semble bien que rien ne leur est plus néfaste qu'un logement trop chaud en hiver,
qui semble affaiblir ces oiseaux.

Pa contre, en saison d'élevage, il semble correct de les loger dans une température assez haute
et plus ou moins constante, en veillant à maintenir le degré d'humidité à 70%.
En Australie, les Goulds sauvages aiment prendre des bains de soleil en plein midi, alors que
la majorité des autres oiseaux recherchent l'ombre du feuillage.
En outre, les Goulds semblent plus vifs et plus joyeux lorsque la température ambiante est
très élevée.

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : germoir-bioset-14251-divers.jpg
Affichages : 3
Taille : 46,3 Ko
ID : 118533

Chez nous, ces oiseaux ne jouissent pas assez du soleil en été et, en outre, le degré d'humidité
est trop haut par temps froid, ce qui leur semble très néfaste.
Ce sont surtout les jeunes sujets, qui n'ont pas encore acquis le plumage adulte, qui craignent
les basses températures et l'humidité froide, dans ces conditions, leur mue juvénile est
arrêtée et ces jeunes meurent assez brusquement sans avoir montré le moindre symptôme
de maladie.
On recommande de placer ces jeunes sujets dans une température constante de 23°C.
Le meilleur logement pour ces jeunes sera donc la volière intérieure chauffée, où les températures
diurne et nocturne varient entre 24° et 20°C. en veillant à augmenter le degré de l'humidité
lorsque la température monte.

L'alimentation aussi a donné lieu à beaucoup de discussions.
Certains amateurs préconisent de présenter en hiver des graines sèches, tandis que le menu
en cours d'élevage devrait surtout comprendre des semences mûrissantes en épis ainsi que
des graines germées.
Le mélange de graines comprendra de l'alpiste, les divers millets ronds, des graines d'herbe
et du niger.
Les oiseaux se montrent friands de l'une ou de l'autre graine, selon les époques de l'année.
Afin de connaître leurs préférences, il sera bon de présenter les graines séparément dans
divers godets.
Les verdures seront présentées journellement.
Le mouron blanc (Stellaria media), la laitue et les épinards sont surtout préconisés.
Il est facile de semer dans différents bacs ou pots le mouron blanc, qui est ainsi à la disposition
des oiseaux toute l'année.

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : graines-de-mouron-des-oiseaux.jpg
Affichages : 2
Taille : 49,2 Ko
ID : 118532

Les graines germées sont à préférer que les graines trempées.
Pour tremper les graines, on les laisse séjourner dans l'eau pendant une nuit, pour les
présenter le lendemain après les avoir séchée.
Pour faire germer les graines, on les laisse tremper trois nuits, les laisser égoutter chaque
matin en les suspendant pendant la journée, pour les tremper à nouveau pendant la nuit.
A la fin de la troisième journée, les jeunes pousses sont déjà visibles.
Il faut prendre soin de les faire germer par roulement, de petites quantités de graines, afin
de disposer chaque jour d'une quantité qui suffit pour une journée.
Avant la distribution, rincer abondamment et soigneusement afin d'enlever toutes moisissures possible.
Il existe, bien entendu d'autres méthodes de germination, avec par exemple un germoir.

On peut aussi présenter des pousses vertes et plus longues, en étendant les graines germées
sur une couche de terre végétale, les pousses vertes se montreront après quelques jours.
En plus de l'alpiste, des millets ronds et du niger, on peut aussi faire germer le millet en grappes
en procédant comme il est décrit plus haut.
Il faut toujours se montrer circonspect en présentant des verdures.
Le mouron blanc récolté dans les jardins ou aux champs, a parfois été traité aux produits
chimiques et présentera alors un grand danger pour les oiseaux, la même chôse vaut pour
les épinards et la laitue achetée dans le commerce.

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : Diamant_de_Gould_oisillons.jpg
Affichages : 2
Taille : 129,2 Ko
ID : 118552
Oisillons de quelques jours

Un autre supplément très intéressant est le millet et l'alpiste mûrissant.
Pour les amateurs qui disposent d'un jardin, il sera facile de semer des diverses graines au
printemps, lorsque l'été est clément on en récoltera de précieuses graines fraîches.
Le millet en grappe aussi peut être semé, soit dans une serre, les grappes seront plus petites
que celles achetées dans le commerce, mais elles portent des graines assez abondantes.

Il semble bien, qu'un supplément de vitamines est indispensable pour les Diamants de
Gould, c'est la déficience en certaines vitamines qui est la cause de ces cas brusques de
mortalité inexplicable.
On trouve dans le commerce des préparations, que l'on peut mélanger à la pâtée d'élevage
par exemple Fertivit ou Pastavit.
Dans "Die Gouldamadine" par G.Zigler, nous trouvons une recette facile concernant cette
préparation.
Dans un mixer de cuisine, le millet rond blanc est décortiqué, ensuite les graines sont mélangées
à un jaune d'œuf.
Ce mélange est mis à sécher au soleil, puis il est conservé au frais dans un bocal hermétiquement
fermés.
Même les Diamants de Gouls qui étaient habitués aux vers de farine, dédaignaient ces derniers
lorsqu'ils avaient l'occasion de prendre cette pâtée.

Mr. P. W. Teague pensait, qu'il devait son succès à l'emploi du produit anglais "Virol",
contenant de la glucose (sucre de raisins), de l'œuf, du jus d'oranges, des graissés végétales,
divers minéraux et vitamines.
Des préparations similaires ont déjà été mentionnées dans plusieurs articles publié dans la
rubrique 'Alimentation' parlant des oiseaux frugivores et insectivores
Lorsqu'on emploie de ces préparations, il faut bien se garder de ne pas présenter des doses
excessives et il sera prudent de ne les distribuer qu'une ou deux fois par semaine.
Certains éleveurs présentent uniquement de l'eau distillée, d'autres se contentent de faire
bouillir l'eau de boisson.

Afin de préparer convenablement les oiseaux à la saison d'élevage, il est bon de séparer les
sexes pendant les mois d'hiver.
Très tôt au printemps, un nombre de mâles et de femelles seront rassemblés dans une volière
intérieure, où les couples se formeront naturellement.
Les femelles aiment faire un choix parmi les mâles, et l'on peut donc aussi encager une femelle
avec trois mâles, afin quelle fasse son choix du futur élu.
Les Diamants de Gould élèvent mieux en volière commune qu'en cage séparée.

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : 30-nid-exotique-plastique.jpg
Affichages : 2
Taille : 30,6 Ko
ID : 118535 Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : nidgould.jpg
Affichages : 3
Taille : 34,0 Ko
ID : 118536

Les nichoirs ne seront mis en place qu'au moment où le bec des femelles présente une pointe
foncée, ce qui est un indice de leur condition.
Quand aux mâles en condition d'élevage, la pointe de leur bec et d'un rouge vif.
Bientôt de tels oiseaux se prépareront à la nidification, qui débute pae la parade comprenant
des danses, des courbettes et des chants.

Ensuite, chaque couple inspecte les nichoirs et commence à garnir celle de son choix de
matériaux : brins d'herbe, morceaux d'écorce, feuilles, fibres de coco.
L'éleveur aura pris soin de garnir préalablement le fond de chaque nichoir d'une couche de
tourbe humide.
La femelle pond de cinq à six œufs blancs, qui sont alternativement couvés par les deux sexes
pendant quatorze jours.
Les parents tolèrent un contrôle discret des nids.
Il ne faut jamais loger les Diamants de Gould en volière surpeuplée, ces oiseaux aiment un
milieu calme et préfèrent vivre avec des congénères, mais le nombre de couples doit être
adapté aux dimensions de la volière.

Hérédité des variétés : - Dans la nature, il semble que les Goulds à tête noire sont à peu près
trois fois aussi nombreux que ceux à tête rouge.
Les oiseaux des deux variétés se croisent, et il est évident que la majorité des mâles à tête
rouge sont porteurs du facteur à tête noire.
Actuellement, nous savons avec certitude, que la couleur de la tête est à hérédité liée au sexe.
Une femelle à tête rouge n'est donc jamais porteuse du facteur tête noire, même si elle a
le masque entièrement noir avec quelques plumes rouges éparses.
Ce phénomène se produit souvent et a déjà confondu maint éleveur.
Seul en appariant un mâle tête noire et porteur du facteur tête rouge, nous pourrons compter
sur des issus mâles à tête rouge qui sont à hérédité pure (homozygotes).

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : Male_adult_Gouldian_Finch.jpg
Affichages : 2
Taille : 67,6 Ko
ID : 118580
Diamant de Gould mâle adulte à tête rouge

L'aspect d'un mâle à tête rouge ne trahit jamais s'il est à hérédité pure (homozygote)
ou impure (hétérozygote) .
Pour être certain s'il cache ou non l'autre facteur, il est nécessaire de faire des accouplements
d'essai : lorsqu'un mâle à tête rouge homozygote est croisé avec une femelle à tête rouge,
tous les issus seront nécessairement à tête rouge, même s'il y a parmi eux, un seul jeune
à tête noire, cela prouve que le père n'était pas homozygote.

Rien ne prouve, qu'une femelle à tête noire aurait une prédilection pour les mâles à tête rouge.
Par ailleurs, les éleveurs professionnels au Japon et en Australie apparient toujours des
mâles à tête rouge avec des femelles quelconques.
Un certain pourcentage de jeunes aura donc toujours la tête rouge.
Certains éleveurs prétendent, que les issus d'une souche pure à tête rouge sont moins
robustes que les jeunes d'une souche hétérozygote, mais rien ne vient étayer cette assertion.

En cas de défaillance de la fécondité, il se peut que seul un élevage en consanguinité trop
poussé soit en cause.
Les prévisions des accouplements peuvent être calculées en pourcentages, mais il faut tenir
compte du fait, que ces prévisions sont purement théoriques, et valent pour un très grand
nombre de jeunes.
Une nichée de quatre à six jeunes peut donc montrer des résultats qui ne semblent pas en
accord avec les prévisions décrites.

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : 1024px-Erythrura_gouldiae_-Frankfurt_Zoo_-black_headed-8a-3cp.jpg
Affichages : 2
Taille : 45,8 Ko
ID : 118581
Tête noire, poitrine violette, dos vert.

Voici donc les divers accouplements possibles :

1. Mâle à tête noire X femelle à tête noire =

100% d'issus à tête noire, en théorie la moitié des jeunes seront des mâles, l'autre moitié
des femelles.

2. Mâle à tête noire X femelle à tête rouge =

50% de femelles à tête noire et 50% de mâles à tête rouge hétérozygotes (porteur tête noire).

3. Mâle à tête rouge hétérozygote X femelle à tête noire =

25% de mâles à tête rouge hétérozygote, 25% de mâles à tête noire, 25% de femelles à
tête rouge et 25% de femelles à tête noire.

4. Mâle à tête rouge hétérozygote X femelle à tête rouge =

25% de mâles à tête rouge homozygotes, 25% de mâles à tête rouge hétérozygotes,
25% de femelles à tête rouge et 25% de femelles à tête noire.
Tous les jeunes mâles auront donc la tête rouge et seuls les accouplements d'essai démontreront
lesquels sont homozygotes et lesquels sont hétérozygotes.

5. Mâle à tête rouge homozygote X femelle à tête rouge =

50% de mâles à tête rouge hétérozygotes et 50% de femelles à tête rouge.

6. Mâle à tête rouge homozygote X femelle à tête noire =

50% de mâles à tête rouge hétérozygotes et 50% de femelles à tête rouge.

Les accouplements 4 et 5 sont donc des appariements d'essai, qui peuvent démontrer si
un mâle est ou non hétérozygote, pourtant dans ces deux cas, la majorité des issus auront
la tête rouge et il se peut même que l'accouplement 4 donne une première nichée comprenant
uniquement des jeunes à tête rouge, ce qui pourrait donc donner lieu à des conclusions
trop hâtives et erronées.
Les accouplements 4 et 6 sont ceux qui sont à recommander.

La variété à tête jaune est une mutation "de perturbation" provoquée par un facteur qui
empêche le rouge de se manifester.
Ce facteur n'est pas constant, et la couleur de la tête n'est pas vraiment jaune, c'est plutôt
un rouge dilué.
Le facteur se manifeste aussi à la pointe du bec, qui n'est pas rouge mais jaune brunâtre.

Ces mutations "de défaut" sont généralement récessives vis-à-vis des facteurs correspondants
sauvages, qui sont donc ici la couleur rouge ou noire de la tête.
Il s'ensuit donc, que les issus d'un croisement normal X tête jaune, nonobstant le sexe des
oiseaux, seront porteurs du facteur latent (caché) pour tête jaune.

Comme le facteur tête jaune entrave le développement du rouge mais n'a aucune influence
sur le noir (mélanine), les oiseaux à tête noire à l'état hétérozygote, ne se distingueront
pour ainsi dire pas des oiseaux normaux à tête noire, sauf en ce qui concerne la pointe du
bec qui ne sera pas rouge.

Chez les oiseaux à tête rouge par contre, ce facteur se manifeste nettement dans la couleur
de la tête et du bec.
Si l'on veut donc élever des Goulds à tête jaune, il sera nécessaire de débuter avec des oiseaux
à tête rouge.
Dans beaucoup de cas, il semble bien que le facteur jaune soit présent à l'état latent sans
jamais avoir eu l'occasion de se manifester.
Dans la nature, une mutation de défaut disparaît en général très rapidement, mais dans les
volières des amateurs, toute mutation fait l'objet d'une attention spéciale, même s'il s'agit
de sujets plus petits et plus faibles.

Voici les possibilités d'accouplements et leurs prévisions (Split = Porteur de) :

1. Mâle tête jaune X femelle normale =

100% de jeunes normaux, porteurs ou split pour tête jaune.
Ces jeunes à l'aspect normal peuvent être confondus avec des Goulds à tête rouge et lorsqu'ils
sont croisés avec des normaux, le facteur tête jaune peut ne jamais se manifester.

2. Mâle normal X femelle normal split tête jaune =

50% de jeunes normaux et 50% de jeunes normaux split pour tête jaune.
L'aspect de tous ces jeunes est semblable.

3. Mâle normal split tête jaune X femelle normale split tête jaune =

50% de normaux split tête jaune, 25% de normaux et 25% de tête jaune.
Les jeunes normaux et ceux qui sont split pour tête jaune ont le même aspect.

4. Mâle tête jaune X femelle tête jaune =

100% de jeunes à tête jaune.


Il est évident , que les croisements de tête noire X tête jaune suivront l'hérédité liée au sexe,
telle qu'elle a été expliquée.
Par ailleurs, comme il à déjà été dit, les oiseaux à tête noire ne jouent jamais un rôle important
lorsqu'on veut faire l'élevage de Goulds à tête jaune.
Malgré tout, certains accouplements donnent des résultats anormaux.
Quoiqu'il est possible que dans beaucoup des cas, ceci est dû à une connaissance imparfaite
de l'ascendance des reproducteurs, il y a certains résultats inexplicable.

Peu d'oiseaux ont fait l'objet de tant d'études, pour en savoir plus sur leur comportement
il sera nécessaire et conseillé de consulter maints articles et ouvrages spécialisés traitant
sur le sujet.
Même les maladies qu'ils peuvent contracter ont été étudiées, parce que la mortalité est
parfois très élevée et inexplicable.
Les accidents les plus fréquents concernent les infections des voies digestives dont les symptômes
ne sont pas toujours facilement reconnaissables, mais que l'on peut combattre actuellement
grâce aux antibiotiques.

Un complexe vitaminé leur est indispensable, spécialement au cours de la mauvaise saison.
Pour traiter sérieusement des oiseaux malades, il sera bon de s'adresser soit à un éleveur
expérimenté, soit à un vétérinaire (aviaire) qui s'est spécialisé dans le traitement de petits
oiseaux.
Pourtant l'amateur se doit de prévenir l'apparition des cas de maladie, en présentant à ses
oiseaux un régime très varié et de très bonne qualité, en les logeant dans les meilleures
conditions, été comme hiver.

Nom : grhpbnormc.jpg
Affichages : 9
Taille : 2,3 Ko Nom : gbhpbnormc.jpg
Affichages : 9
Taille : 2,3 Ko Nom : teteorange.jpg
Affichages : 9
Taille : 2,7 Ko

m@loute45.



__________________

Le vendeur de mouron des rues d'antan criait
"Cinq sous, la botte... pour les petits oiseaux"



Dernière modification par maloute45 ; 26/09/2018 à 05h21.
maloute45 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 23/09/2018, 18h34   Afficher une version imprimable   (2)
DESPI

 
Avatar de DESPI

Christiane
Sexe: Femme
Age: 67
Métier: Employée à la retraite
Inscription: février 2013
Messages: 1 322
Ville: Bruxelles
Pays: Belgique
STAM: aucun
Club: aucun
Eleveur: a cessé l'élevage

MERCI Léon! Très intéressant et instructif !
__________________
Avec les compliments de Despi !
DESPI est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 25/09/2018, 09h02   Afficher une version imprimable   (3)
michael.l

 
Avatar de michael.l

michael.l
Sexe: Homme
Age: 35
Métier: electricien
Inscription: mai 2012
Messages: 216
Ville: dunkerque
Département: 59 Nord
Pays: France
STAM: L900
Club: A.T.F.E.T.E
Eleveur: TIMBRADO et diamant de gould

Bonjour Léon
Merci pour l'article
michael.l est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 25/09/2018, 09h52   Afficher une version imprimable   (4)
angel65
angel

 
Avatar de angel65

buil angel
Sexe: Homme
Age: 62
Métier: retraité de la fonction publique
Inscription: octobre 2005
Messages: 2 973
Ville: Tarbes
Département: 65 Hautes-Pyrénées
Pays: France
STAM: M487 et CV87
Club: CDE et FOCDE (Espagne)
Eleveur: Canaris couleurs

En complément d'information, le livre de Jean Yves Hervé est très intéressant, par contre très rare

Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle

Nom : jean yves hervé.jpg
Affichages : 6
Taille : 25,2 Ko
ID : 118558
__________________
Éleveur amateur canaris couleurs
Mutation opale jaune et topaze J.M en agate
Diamant de gould type sauvage, poitrine blanche & mutation bleue
angel65 est déconnecté   Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non
Navigation rapide


Auteur et Webmaster : Cédric Courbois - [apdcanari] Belgique, province de Liège, hébergé chez Informaniak en Suisse
Copyright ©1999 - 2018, Au Paradis des Canaris
Powered by vBulletin® Version 3.7.0 Beta 4
Copyright ©1999 - 2018, vBulletin Solutions, Inc.